Florence Noël

Posts Tagged ‘poétique’

Le contrepoint organique de Françoise Delcarte

In Citation - extraits, Revues littéraires on mars 11, 2010 at 1:13

Oui, je sais, j’avoue, je n’aime pas la poétique, cet art de la mécanique interne des poèmes, comme des machines ventrues qu’on autopsie. On se gargarise de sa propre agilité de langue, ses choix deviennent règles, voire charte, on l’institue et voila qu’on cesse tout d’un coup d’être poète pour devenir un grammairien de l’indicible. Voué à l’échec mais admiré pour son intellect.

Je suis mauvaise.

Et que voila une bien mauvais entrée en matière pour accueillir un texte d’une auteur belge contemporaine, décédée en 1995, François Delcarte dont j’ai découvert la puissance poétique dans un ancien numéro de la revue Poésie 1, datant de juillet 1971.

Numéro d’autant plus intéressant, concernant cette auteure, qu’il la fait paraître au début d’un très long silence de publication…

Françoise Delcarte, née dans un village du Hainaut occidental en 1936, Peruwelz, décédée en 1995, publie en effet deux recueils fin des années 60 aux éditions Seghers. L’infinitif en 1967 suivit de Sables en 1969. Puis plus rien. Sauf sans doute en revues et seul un travail archéologique en Bibliothèques Royale ou Nationale pourrait nous informer de sa création.

Françoise Delcarte

Françoise Delcarte, photo issue de Poésie 1, n°17, juillet 1971

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Une seule vision, variée à l’infini.

In Citation - extraits on février 19, 2010 at 9:29

Souvent les « poétiques » m’ont ennuyée. Qu’avaient donc tous ces magiciens du verbe à tout d’un coup faire des recettes de cuisine et à nous buriner les méninges loin de leurs fulgurances. Faire école? Affimer sa supériorité? Etre un expérimentateur reconnu? La reconnaissance, peut-être? Mais est-ce par l’autre que l’on naît-on à nouveau ?

Eluard est le seul qui exprime exactement ce que j’ai toujours ressenti face à l’écriture en poésie, le choix d’une liberté absolue, sans crainte de fuir les écoles ou de renoncer à en fonder une nouvelle.

Eluard par Salvador Dali

Lire le reste de cette entrée »